Partenaires

Logo CNRS
Logo AMU



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Animations scientifiques > Séminaires - conférences > Séminaire meg - le 17 novembre 2010 - Université de Provence

Séminaire meg - le 17 novembre 2010 - Université de Provence

Un séminaire présenté par Etienne Danchin (U.M.R. - I.B.S.V. INRA-UNSA-CNRS, Sophia Antipolis) sur le thème de : Multiple lateral gene transfers and duplications promoted plant parasitism ability in nematodes aura lieu Mercredi 17 novembre 2010 à 11 h dans les locaux de la Frumam (St Charles - Bât 7-C1 - 3ème étage). Plan d’accès

Résumé :

*De multiples transferts horizontaux suivis de duplications ont favorisé
la capacité à parasiter les plantes chez les nématodes*

Les transferts horizontaux de gènes de procaryotes vers les animaux sont
peu connus et les rares exemples documentés concernent généralement des gènes de fonction inconnue chez l’organisme receveur. Au contraire, chez les nématodes parasites de plantes, une série de gènes habituellement
absents chez les animaux et similaires à des gènes de bactéries jouent
des rôles fondamentaux dans le succès du parasitisme. Beaucoup de ces
gènes codent des enzymes impliquées dans la dégradation de la paroi des
plantes et constituent un arsenal sans précédent chez les animaux à la
fois en termes de diversité que d’abondance. Nous avons montré ici que
de multiples transferts horizontaux indépendants, provenant de
différentes bactéries et suivi de duplications et gains d’introns ont
façonné le répertoire actuel. Nous avons aussi, au travers d’expériences
d’immunolocalisation, montré la présence de ces enzymes à des stades du
cycle de vie non suspectés jusqu’à présent et suggérant des rôles
nouveaux. L’acquisition de multiples gènes fonctionnels exogènes
procurant un avantage sélectif fût probablement cruciale pour
l’émergence et le succès du parasitisme des plantes chez les nématodes.

*Multiple lateral gene transfers and duplications promoted plant
parasitism ability in nematodes*

Lateral gene transfer from prokaryotes to animals is poorly understood
and the scarce documented examples generally concern genes of
uncharacterized role in the receiver organism. In contrast, in
plant-parasitic nematodes, several genes, usually not found in animals,
and similar to bacterial homologs play essential roles for successful
parasitism. Many of these encode plant cell wall-degrading enzymes that
constitute an unprecedented arsenal in animals, both in terms of
abundance and diversity. Here we report that independent lateral gene
transfers from different bacteria, followed by gene duplications and
early gain of introns, have shaped this repertoire. We also show protein
immunolocalization data that suggest novel roles for some of these cell
wall-degrading enzymes in these parasites lifecycle. Multiple functional
acquisitions of exogenous genes providing selective advantage were
probably crucial for emergence and proficiency of plant parasitism in
nematodes.

Danchin EG, Rosso MN, Vieira P, de Almeida-Engler J, Coutinho PM,
Henrissat B, and Abad P (2010). Multiple lateral gene transfers and
duplications have promoted plant parasitism ability in nematodes./Proc
Natl Acad Sci U S A,/ Oct 12 2010..

date mise a jour 16 novembre 2010

Dans la même rubrique :


ECCOREV
Ecosystèmes Continentaux et Risques Environnementaux

Technopôle de l'environnement Arbois-Méditerranée
Domaine du Petit Arbois
Avenue Louis Philibert
Bâtiment du CEREGE
BP 80
13545 AIX-EN-PROVENCE CEDEX 4 FRANCE
Tél : +33 4 42 97 15 21